Quelles sont les différentes méthodes pour fabriquer de la résine de CBD ?

Quelles sont les différentes méthodes pour fabriquer de la résine de CBD ?

Il existe plusieurs méthodes de fabrication de la résine de CBD, un produit issu de la plante de chanvre, concentré en cannabidiol, qui est très apprécié du public grâce à ses nombreuses vertus thérapeutiques. Lors d'un achat de CBD sous forme de résine, il est difficile de bien savoir de quoi est constitué le produit. En réalisant votre propre résine, vous comprendrez exactement de quoi est constitué ce produit aux doux arômes.  La résine de CBD est connue comme étant anti-inflammatoire, antalgique, c’est-à-dire qu’elle permet de soulager les douleurs, anxiolytique, donc qui réduit l’anxiété, et permet également apaisement et relaxation. 

Voici alors quelques informations sur les différentes façons de la fabriquer.

Quel est son processus de fabrication ? 

Tout d’abord, le choix des plantes de chanvre que l’on utilise pour fabriquer la résine de CBD est primordial, car il va définir la qualité du produit fini. Celle-ci peut être issue de l'industrie du cannabis ou de votre propre plantation. Encore faut-il savoir comment cultiver du CBD à la maison. Une fois vos fleurs sélectionnées, il faudra ensuite extraire les trichomes et les récupérer afin d’avoir une sorte de pollen que l’on appelle le “skuff”. Puis il faut compresser ce skuff grâce à une action mécanique et ensuite l’exposer soit à la chaleur, soit au froid, dans le but d'obtenir de la résine de CBD.

La saveur, la consistance et les effets très prononcés propres à la résine de CBD proviennent du fait que, durant le processus de sa fabrication, certaines molécules fusionnent, tandis que d’autres se décomposent. 

On trouve aujourd’hui sur le marché plusieurs variétés de résine de CBD car elles dépendent des caractéristiques de la plante dont elles sont issues, ainsi que de son processus de fabrication. 

Quelles sont les différentes méthodes de fabrication ?

La qualité ainsi que l’aspect final de la résine de CBD dépend donc en grande partie de son mode de fabrication. Elle peut être sèche, grasse, collante ou molle, et varier 

également de teinte de couleur, du plus clair au plus foncé. 

Voici les trois différents processus de fabrication de la résine de CBD : 

Le tamisage à sec :

Pour la méthode du tamisage à sec, vous devez vous munir d’un saladier et le recouvrir d’un tissu fin ou d’un tamis à maille très fine. Puis, il faut déposer les fleurs de CBD sur le tissu ou le tamis et recouvrir l’ensemble d’un film plastique. 

La taille du maillage du tamis ou du tissu est très importante, car c’est elle qui définit l’aspect final et la concentration en CBD de la résine produite. 

Il s’agit ensuite de taper le haut du saladier à l’aide de baguettes afin de faire tomber les trichomes des fleurs de CBD et d’en recueillir un maximum. C’est cette matière récupérée qu’on appelle le skuff. 

L’étape suivante consiste à malaxer à la main le skuff recueilli dans le saladier pendant une dizaine de minutes afin de le réchauffer et ainsi décupler ses effets. En effet, plus l’apport de chaleur est important et plus le produit fini sera intense et sombre. 

Pour un résultat optimal et bien équilibré, vous pouvez utiliser une presse à pollen et affiner le skuff plusieurs fois durant quelques jours. 

Vous obtiendrez ainsi une résine de CBD capable d’être conservée durant plusieurs années, tant qu’elle se trouve dans un endroit frais et à l’abri de la lumière. Les propriétés resteront intactes et auront même tendance à s’améliorer si les conditions de conservation sont bien respectées.

L’Ice-o-Lator :

À la différence de la méthode de tamisage à sec, la méthode Ice-o-Lator utilise, quant à elle, l’eau et le froid afin de séparer les trichomes des fleurs de CBD. 

En effet, la première étape est de mettre les fleurs de CBD au congélateur durant 48 h.

Puis, vous devez plonger les fleurs congelées dans un saladier rempli d'eau avec des glaçons. C’est le froid de la glace qui va permettre aux trichomes de se contracter et ainsi de se détacher très facilement des fleurs de CBD.

L’étape suivante consiste à mélanger les différents éléments du saladier à l’aide d’un blender et d’un bubbleator, ou si vous ne possédez pas ce dernier, d’une perceuse avec un mélangeur de béton. Le mélange ne doit pas durer plus de 15 minutes pour ne pas altérer la qualité du produit fini. 

Une fois le mélange terminé, il doit être filtré grâce à un kit d’extraction ou encore un tissu ou un tamis au maillage adapté. Il est recommandé de réaliser un premier filtrage avec un tissu ou un tamis aux larges mailles afin de séparer les trichomes de la fleur de CBD, puis un second filtrage avec des mailles très fines pour séparer l’eau de la résine.

Enfin, le produit obtenu doit être séché, à l’air libre, en étant bien vigilant à ce qu’il ne soit pas exposé à la chaleur, ni à la lumière. Il est important de ne pas presser le produit après tamisage pour qu’il perde son eau, il faut la laisser s’évaporer naturellement. 

Après quelques jours de séchage, vous obtenez de la résine de CBD. 

Le roulage à la main : 

Cette dernière méthode de fabrication de résine de CBD est moins utilisée que les précédentes, car elle est plus compliquée à réaliser. 

En effet, la première étape de cette méthode est de frictionner les fleurs de CBD entre ses mains, qui doivent être propres et sèches, afin de récupérer seulement la matière qui reste collée sur les mains, qui constitue la résine. 

Il s’agit ensuite de rouler cette matière en boule, et ainsi d’obtenir la résine de CBD souhaitée. 

Comment faire pour choisir la bonne méthode de fabrication ? 

Chaque méthode pour fabriquer de la résine de CBD est différente et le choix du processus se fera surtout en fonction du temps et des ressources dont vous disposez pour le mettre en œuvre.

La qualité du produit fini dépend bien évidemment de la technique utilisée pour le fabriquer, mais essentiellement de la qualité des plantes dont il est issu. C’est donc cette étape de sélection des plantes qui est primordiale dans le processus de fabrication de résine de CBD si on veut obtenir un résultat optimal, que ce soit en qualité ou en quantité, peu importe la méthode utilisée. 


Laissez un commentaire