Conduite et CBD, que faire ?

 

Aujourd’hui, la consommation de CBD sous différentes formes est légale en France et dans de nombreux pays. Malgré cette légalisation, la législation qui l’encadre reste tout de même floue. 

Ce cadre nébuleux conduit les consommateurs et les consommatrices de CBD à se demander si, malgré cela, il est possible de conduire en ayant consommé du CBD.

Est-ce légal de fumer du CBD et de conduire ? Peut-on être pénalisé·e par la loi si on a consommé du CBD et pris le volant ? Combien de temps Conduite et consommation de CBD : quel(s) danger(s) ?

 

Vous vous posez souvent la question sur la consommation de CBD et la conduite. Mais entre les nombreux forums, les sites et les réseaux sociaux, toutes les informations s’emmêlent et se perdent. Nous revenons donc sur ces questions pour mettre tout ça au clair et vous permettre de prendre les bonnes décisions. 

 

Petit rappel sur la législation et la consommation de CBD en France.

Il faut savoir que la loi française classe le CBD (çannabidiol) comme une substance non réglementée et non stupéfiante. Il est donc tout à fait légal d’en consommer et d’en apprécier les vertus et les bienfaits. Que ce soit au niveau du bien-être ou dans un cadre médical, il a fait ses preuves. Le CBD a de nombreux avantages : il permet de lutter contre de nombreux maux du quotidien : l’anxiété, le stress, les douleurs qui peuvent être liées aux maladies chroniques, le manque de sommeil ou encore d’appétit et même les syndromes pré-menstruels. Il s’est également fait une belle réputation dans le cadre de pathologies plus lourdes comme la sclérose en plaques ou l’épilepsie, maladies pour lesquelles les chercheurs et chercheuses sont encore à la recherche de bienfaits thérapeutiques. 

Cependant, pour être légaux, les produits au CBD de doivent pas contenir plus de 0,2% de THC, nommé scientifiquement Tétrahydrocannabinol (c’est le seuil autorisé en Europe). Le THC est la molécule psychoactive et stupéfiante du cannabis. Elle provoque des effets comme le manque de réflexes et peut augmenter par exemple le temps de réaction. C’est donc pour cela que ce taux ne doit pas dépasser les 0,2%. Un taux plus élevé n’est pas compatible avec une conduite sûre et légale. 

 

CBD et conduite ?

Est-il possible de prendre le volant après avoir consommé du CBD ?  Est-ce dangereux ? Qu’en est-il des tests ? Est-il possible de se faire verbaliser ?

 

Ce que la loi dit…

Sur le plan législatif et pénal, la loi française n’interdit pas de conduire après avoir consommé du CBD. Cependant vous pouvez être soumis ou soumise à différents tests lors de contrôle.

 

Tests de dépistage et CBD. 

En cas de contrôle routier, il est possible que les forces de l’ordre procèdent à un test de dépistage de substances illicites pour le conducteur ou la conductrice du véhicule.  Généralement, il s’agit de tests salivaires, faciles à pratiquer en prélevant simplement un échantillon de salive dans la bouche de la personne. Les résultats sont rapides : de 5 à 10 minutes. Les tests salivaires permettent d’analyser la présence ou non de THC, mais pas de CBD. Plus précisément, le test recherche le taux d'un acide du THC (le THCa) présent dans la bouche. Cet acide forme de minuscules résidus qui sont détectables jusqu'à 6 heures après consommation de THC par voies aériennes (fumée). Si vous êtes positif ou positive à cet acide du THC, vous vous exposez à de lourdes peines et votre véhicule peut être immobilisé.

Mais il faut savoir qu’il n’y a aucun risque d’être positif si vous consommez (uniquement) du CBD. La molécule du CBD n’est pas dépistée, et est tout à fait légale.

Le seul risque réside dans la concentration réelle en THC de fleurs de CBD (supposément en dessous des (0.20% de THC) que vous auriez consommées juste avant un de ces contrôles

Si vous êtes soumis·e par les forces de l’ordre à un test salivaire de dépistage de drogue, il y a de (très petites) chance à ce que vous soyez positive ou positif. En effet, en fonction des personnes, la faible teneur en THC dans le CBD peut entrainer un test positif. 

 

 

Ce que l’on vous conseille concernant le CBD au volant…

Ces mots sont les nôtres et dans une optique de sécurité et de responsabilité, nous vous rappelons que c’est à vous que la décision revient. 

Sur le plan de la sécurité et de la responsabilité, c’est à vous que revient de prendre la décision. 

 

Relaxation, CBD et conduite…

Comme vous le savez, les principaux effets recherchés et constatés par les utilisateurs et utilisatrices du CBD sont le bien-être et la relaxation. Ces derniers peuvent parfois entraîner une légère somnolence dû à son effet sédatif. À partir d’une certaine dose, c’est un élément à prendre en compte si vous souhaitez conduire. Le danger est donc là, dans cette relaxation que vous pouvez avoir lorsque vous prenez du CBD. Peu importe le moyen de transport que vous utilisez, voiture, moto, scooter ou même vélo, nous vous conseillons avant tout de rester prudent·e. 

 

 

 

Quelle conclusion au sujet du CBD et de la conduite ?

Normalement, votre permis de conduire et votre porte-monnaie ne devraient rien craindre lorsque vous alliez conduite et CBD. Cependant, ce sont bel et bien les possibles effets de somnolence (chez certaines personnes, pour certains dosages, à certains moments….) qui risquent d’avoir un effet négatif sur votre façon de conduire. La conduite nécessite une attention particulière car c’est votre vie, celle de vos proches ou même celle d’inconnu·e qui sont en danger. Nous vous recommandons donc une fois de plus d’agir de manière responsable et attentive avec vous-même, de ne pas consommer de grosses doses de CBD avant de prendre la route, même pour les plus petits trajets et ceux que vous avez l’habitude de faire. 

Et bien évidemment, dans tout ça, la meilleure des idées est de se faire livrer son CBD à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Biarritz… et plein d’autres villes en France. Vous ne prendrez aucun risque, c’est sûr ;)